FCL055 : Comment bien évaluer son niveau d’anglais aéronautique ?

By | 23 janvier 2021

En vous apprêtant à passer un examen d’anglais FCL055 (celui de la DGAC ou un test “nouvelle génération”), vous vous êtes peut être demandé comment faire pour évaluer votre niveau d’anglais aéronautique.

En France, on a tendance à mettre trop l’accent sur le côté “aéronautique” en oubliant l’aspect le plus important : la langue elle-même.

N’oublions jamais que pour parler l’anglais aéronautique, il faut déjà parler l’anglais tout court.

Cela ne veut pas dire qu’il faut être Shakespeare pour réussir un examen de compétences linguistiques FCL055, loin de là, mais il faut déjà posséder une maitrise suffisamment développée de la langue pour pouvoir tenir une conversation cohérente sur des thèmes rélatifs à son environnement de vol (c’est d’ailleurs l’exigeance principale du niveau 4, tel que défini par l’OACI).

Mais qu’est-ce que cela veut dire dans les faits ? Encore une fois, l’examen d’anglais aéronautique n’est pas un concours d’éloquence ! En réalité, il faut se demander :

Est-ce que je suis capable de comprendre et communiquer les informations pertinentes à chaque phase du vol avec les moyens linguistiques que j’ai à ma disposition?

Pour ceux qui ne cherchent qu’un niveau 4 pour renouveler leur IFR ou pour faire des voyages VFR à l’étranger, si on peut répondre “oui” à cette question, c’est que son niveau est (en général) suffisant.

Si la réponse est “non”, mieux vaut commencer par des cours d’anglais “générique” (souvent moins onéreux que les cours “spécialisés” ) pour établir des bases plus ou moins solides avant de passer aux aspects techniques liés à l’aviation.

A ce moment-là, il suffit de trouver un professeur près de chez soi avec lequel on se sent à l’aise. Si vous êtes salarié, vous pourrez certainement mobiliser vos droits de CPF pour financer cette partie de votre formation linguistique.

Pour ceux qui cherchent à passer du niveau 4 au niveau 5 ou à décrocher un niveau 6, la question reste la même, mais on va s’intéresser plus au niveau de précision avec lequel on accomplit ces tâches.

Evaluer son niveau d’anglais : aller au-delà de l’aspect commercial

Sur le marché français, “‘l’anglais aéronautique” a longtemps été présenté comme étant quelque chose de mystérieux, voir même inaccessible : un Saint-Graal auquel seuls quelques acteurs bien placés pouvaient ouvrir l’accès.

La qualification FCL055 VFR est bien plus accessible que vous ne croyez !

D’ailleurs, on estime que 70% des pilotes privés français ne sortent jamais du territoire national, ce qui est bien dommage, car nous sommes convaincus qu’au moins 80% d’entre eux seraient capable d’obtenir la qualification FCL055 VFR si seulement ils osaient franchir le cap !

Or, sur un marché qui est aujourd’hui bien plus libéralisé, et avec le niveau de maitrise de l’anglais en France en nette progression par rapport à il y a 10 ou 20 ans, on dispose d’une gamme de solutions bien plus larges, allant des solutions 100% e-learning aux cours “classiques” en visio-conférence avec test FCL055 à distance.

Si on tape dans google “Evaluation d’anglais FCL055”, ou alors “Test my aviation English level” on tombe sur un tas de solutions destinées à donner une indication de votre niveau. Or, dans la majorité des cas, celles-ci passent par des QCM de grammaire “à l’ancienne”.

Si ce genre de test reste pertinent pour évaluer un niveau d’anglais “passif”, ou “littéraire”, n’oublions pas que ce n’est pas dans l’avion que l’on va s’amuser à faire des exercices de grammaire !

Le conseil Lingaero : Pour évaluer votre niveau d’anglais aéronautique, discutez en live avec un pilote anglophone qui connait les exigences du niveau d’anglais OACI que vous souhaitez atteindre, et qui n’a pas de pression commerciale derrière lui. Vous pourrez alors vous orienter vers la solution la mieux adaptée à vos besoins.

Ross et James, acteurs de l’anglais aéronautique depuis plusieurs années, se feront un plaisir de vous proposer une évaluation 100% gratuite et sans engagement quelconque. Il suffit de nous passer un coup de fil, et nous vous dirons très honnêtement ce que nous pensons de votre niveau.