Module 1

Méthode complète d’anglais pour les pilotes VFR – Module 1 – Présentation

“Je veux apprendre l’anglais pour voler à l’étranger, mais je ne sais pas par où commencer !”
Cela tombe bien, vous êtes au bon endroit ! Sachez également que vous n’êtes pas le seul à vous poser cette question. La réponse ?…. Il n’y en a pas. Tout dépend de votre parcours jusqu’à présent. Ceci dit, toute personne ayant au moins quelques bases en la matière peut atteindre le niveau requis pour le FCL 055, et même bien au delà. Le but de cette méthode complète est de vous aider à devenir opérationnel pour vos vols en espace aérien non-francophone.

Le “vrai” anglais aéronautique et le test FCL055 : deux choses complètement différentes
Réglementation oblige – chaque pilote qui veut voler en dehors de son pays d’origine doit justifier d’une qualification de compétence en anglais. Cette qualification, appelée “FCL 055” (anciennement FCL 1200) peut être obtenue par divers moyens. Le test le plus ancien est celui organisé par la DGAC. Depuis quelques années, d’autres organismes (Air English et AEPS) proposent un test alternatif à celui de la DGAC pour l’obtention de la qualification FCL 055. Le site Lingaero propose d’ailleurs un large éventail d’exercices de type “bâchotage ” pour s’entraîner à ces différents tests. Or, avant l’obtention de quelque qualification que ce soit, il faut se construire une culture aéronautique anglophone, et c’est ce que nous allons aborder ici.

Devenir autodidacte : un travail de passion
Les experts en pédagogie le disent tous – une langue de s’enseigne pas, elle s’apprend. Votre réussite ne dépend ni de votre budget, ni des supports que vous possédez. Tout ce qui compte, c’est votre volonté. Plus vous êtes motivé, plus vous allez travailler.

Structure de la méthode
Chaque module sera divisé en 3 parties : une partie générale, une partie opérationnelle, et une partie grammaticale.

1. Partie générale
Dans chaque module de cette formation en ligne, nous allons voir différent supports, tous accessibles gratuitement sur internet, et qui vous permettront de travailler votre anglais aéronautique général.

2. Partie opérationnelle
La partie dite “opérationnelle” abordera la phraséologie utilisée à la radio en anglais.

3. Partie grammaticale
Oublions nous souvenirs de l’école, où le mot “grammaire” était synonyme de tableaux de conjugaison et de règles à perte de vue. Des exemples concrets de constructions grammaticales seront présentés dans un contexte aéronautique.

Comment utiliser cette méthode ?
Il faut prendre environ une heure pour bien étudier les contenus. Essayez de prendre quelques notes au fur et à mesure que vous avancez.

Méthode complète d’anglais pour les pilotes VFR – Module 1 – Partie générale

Le tout premier support que nous allons étudier dans cette formation provient de “Plane Old Ben”, qui fait partie des milliers de pilotes qui s’enregistrent en vol et qui partagent leurs aventures aéronautiques sur Youtube.

Regardez d’abord la vidéo, et cliquez sur “retranscription” pour voir le texte corréspondant si vous le souhaitez. Le but de cet exercice est de former son oreille à comprendre les anglophones quand ils parlent entre eux et ce dans un contexte aéronautique. Bien évidemment, en entendant un accent français, on ne vous parlera pas de cette manière à la radio (les contrôleurs britanniques sont particulièrement sympas la-dessus, les américains un peu moins !), mais plus on s’entraine à l’anglais “aéronautique” de tous les jours, plus on se sent à l’aise dans le cockpit lorsque le stress monte.

Comme nous savons à quel point c’est frustrant de ne pas tout comprendre, nous avons fourni une bande son alternative permettant d’écouter le même texte à un débit réduit.

***EXERCICES A REFAIRE***

Méthode complète d’anglais pour les pilotes VFR – Module 1 – Partie opérationnelle

Explication de cette section
Dans cette formation, nous allons voir, situation par situation, la phraséologie anglaise nécessaire au bon déroulement de vos vols à l’étranger. Même si tout le monde est censé respecter la phraséologie “standard” de l’OACI, cela est loin d’être le cas dans la réalité. La phraséo qui sera présentée dans les différents modules a été conçue spécialement pour les pilotes francophones, en tenant compte de la phraséo et la pronciation françaises. Il s’agit d’une phraséologie simplifiée qui vous permettra de vous faire comprendre rapidement.

Par où commencer ?
Quand on aborde la phraséo anglaise pour la première fois, on a souvent du mal à savoir par où commencer. Dans cette méthode, nous allons débuter par le tour de piste. Avant d’aborder des sujets plus complexes, il faut absolument que vous maitrisiez la phraséologie standard du circuit de piste, et que vous puissiez faire ces messages de base (ou alors de vent arrière !) les yeux fermés.

Les actions de base
Pour ne pas avoir à penser à la conjugaison quand on est en vol, il convient de nominaliser le plus souvent possible. On ne parle donc pas de verbes, mais d’actions :

Actions de base (cliquez sur le mot pour écouter la prononciation)

FR EN
Mise en route Startup
Roulage Taxi
Alignement Lineup
Décollage Takeoff
Atterrissage Land
Maintenir Hold

L’avantage d’utiliser cette forme simplifiée, c’est que cela vous permet d’être le moins loquace possible, tout en restant précis. Il faut vraiment connaître ces mots par coeur, puisque vous n’arrêterez pas de les entendre à la radio !

Utiliser les actions de base
En tournant différemment ces racines, on peut exprimer les idées suivantes :

Ce que je suis en train de faire
Action + ing – e.g. taking off, Lining up

Ce que j’ai l’intention de faire
Will + action – e.g. will line up, will taxi

Ce que je demande l’autorisation de faire
Request + action – e.g. Request taxi, Request startup.

Exemple pratique
Nous allons partir faire un tour de piste pour mettre en oeuvre tout ce vocabulaire. Pour construire son message de prise de contact il faut se poser les questions suivantes :

1. Qui suis-je ?
2. Où suis-je ?
3. Qu’est ce que je veux ?

Message 1 (Pilote) Message 1 (Pilote) – Explications terminologiques

Anglais : Cambridge Tower, good day, G-BNSY, Cessna 172 at the apron, request taxi for circuits.

Français : Cambridge Tour, bonjour, G-BNSY, Cessna 172 (qui suis-je ?) au parking (où suis-je ?), demandons roulage (qu’est ce que je veux ?) pour des tours de piste.

Ecouter ce message

Apron = Parking
Good day = Bonjour/Bonsoir (l’utilisation d’une seule forme permet d’éviter les embrouilles avec good morning/afternoon, etc.)
Circuits = Tours de piste.

Message 2 (Contrôleur) Message 2 (Contrôleur) – Explications terminologiques

Anglais : G-BNSY, taxi holding point A for runway 23, QNH 1021

Français : G-BNSY, roulez point d’arrêt A de la piste 23, QNH 1021

Ecouter ce message

Holding point = Point d’attente
Message 3 (Pilote) Message 2 (Contrôleur) – Explications terminologiques

Anglais : G-BNSY, taxi holding point A for runway 23, QNH 1021

Français : G-BNSY, roulez point d’attente A de la piste 23, QNH 1021

Ecouter ce message

Holding point = Point d’attente
Message 4 (Pilote) Message 4 (Pilote) – Explications terminologiques

Anglais : G-BNSY, holding A, ready for departure

Français : G-BNSY, nous maintenons point d’attente A, prêt au départ

Ecouter ce message

Ready for departure = Prêt au départ (on évite de dire take-off s’il ne s’agit pas d’une autorisation à décoller)
Message 5 (Contrôleur) Message 5 (Contrôleur) – Explications terminologiques

Anglais : G-BNSY, line up and wait runway 23

Français : G-BNSY, alignez vous piste 23 et attendez

Ecouter ce message

Line up and wait = Alignez vous et attendez
Message 6 (Pilote) Message 6 (Pilote) – Explications terminologiques

Anglais : Line up and wait runway 23, G-BNSY,

Français : On s’aligne et on attend, G-BNSY

Ecouter ce message

Encore une fois, on répète verbatim les instructions du contrôleur, en mettant l’indicatif à la fin..
Message 7 (Contrôleur) Message 7 (Contrôleur) – Explications terminologiques

Anglais : G-BNSY, cleared for takeoff runway 23, surface wind 220 degrees 12 knots,

Français : Autorisé décollage 23, vent 220 degrés 12 noeuds

Ecouter ce message

Il y a plusieurs façons de donner les autorisations à décoller, même si la réglementation n’en précise qu’une. Vous pourriez aussi entendre :

– Wind 220 degrees 12 knots, runway 23 cleared for takeoff
– Cleared takeoff 23 wind 220 at 12

Méthode complète d’anglais pour les pilotes VFR – Module 1 – Partie grammaticale

La grammaire dans un contexte aéronautique

Dans cette méthode, nous allons aborder la grammaire dans un contexte purement aéronautique. Nous allons servir des bases scolaires que nous avons apprises à l’école, tout en leur donnant du sens.

Le passé

Tout le monde doit se souvenir de ses affreux tableaux qu’il fallait apprendre par coeur quand on a appris l’anglais à l’école, et qui ressemblaient à cela :

Take….. took……..taken
Fly……flew……….flown
Sit……sat……….sat

Le problème, c’est que beaucoup de gens connaissent ces tableaux, mais peu de gens savent à quoi ils servent !

Comprendre l’utilisation du passé en anglais

En gros, on peut distinguer deux types d’actions au passé : les actions précises et les actions imprécises. Quelle est la différence ? ………. Pour une action précise on sait quand l’action a eu lieu. Pour une action imprécise, on sait que l’action a eu lieu, mais on ne sait pas quand. La première forme du passé s’utilise pour les actions précises et la deuxième forme pour les actions imprécises. Pour la deuxième forme, il y a obligatoirement le verbe “have” devant. On peut alors parler tout simplement du passé sans have et du passé avec have.

Take….. took…….. have taken
Fly……flew……….have flown
Sit……sat……….have sat

Exemples pratiques

J’ai volé deux fois sur DR400 = I have flown a DR400 twice
(on sait qu’on l’a fait deux fois, mais on ne sait pas quand)
J’ai volé sur DR400 l’été dernier = I flew a DR400 last summer (on précise quand on l’a fait)

Parfois, la précision dans le temps est moins distincte, cela peut être sous-entendu :

Le VOR a cessé de fonctionner donc j’ai allumé le GPS = The VOR stopped working, so I switched on the GPS.

Ici, on ne précise pas de façon explicite à quel moment l’action s’est produite, mais on sait que les événements que l’on raconte ont eu lieu pendant un vol, qui est par définition un moment précis dans le temps.

Autres utilisations des deux formes

Autre chose très intéressante à retenir : la deuxième forme du passé sert aussi d’adjectif. Exemple :

Trim…… trimmed…….have trimmed
Break……broke………have broken

Un avion trimmé est plus facile à pilote qu’un avion non-trimmé = A trimmed aircraft is easier to fly than an untrimmed aircraft

Je ne vole pas sur des avions qui ont la roulette de nez cassée = I don’t fly aircraft with a broken nosewheel.